Technologie « généthique »

Dans une vision tridimensionnelle de l’homme, dans la perspective de l’Homme, l’éthique est de l’ordre de la troisième dimension qui est spécifique de l’espèce, consciente que le bien et le mal s’auto-spécifient et qu’à tout moment le libre arbitre permet de choisir en vue du bien, indépendamment d’une vérité absolue.

Cette conviction conduit à interroger la technique à la lumière de ces trois dimensions, en considérant à toutes les étapes de son émergence : création, élaboration, exploitation.

Cela conduit à interroger le progrès technique vis-à-vis du progrès de l’espèce qui est plus que le progrès moral.

Pour ce faire, ma réflexion dans « d’homme à Homme » débouche sur une manière de juger du progrès de l’espèce.

Elle  s’appuie sur une appréciation de toute transaction  à l’aune de la liberté de choix et de la gratuité de l’action.

 

Je voudrais, sur ces bases, approfondir ce que pourrait être une technologie généthique qui ne dépendrait pas de la technique pour, aléatoirement, produire du progrès, mais qui se déploierait formellement en vue du progrès de l’espèce.

Si vous êtes intéressés par les travaux d'un groupe limité dans un premier temps à 12 personnes prenez contact par la fiche.